À quoi sert une évaluation en orthophonie?

À la suite de votre lecture de la page Web Développement de la communication chez l'enfant de 0 à 6 ans et de vos observations, vous pensez maintenant consulter en orthophonie, mais ne savez pas à quoi vous attendre ? Les informations ci-dessous vous aideront à comprendre le déroulement d’une évaluation de l’orthophoniste chez les jeunes enfants.

Les visées d’une évaluation en orthophonie sont diverses. Elle peut permettre de :

  • rassurer les parents sur le développement du langage et de la communication de leur enfant en proposant des mécanismes de surveillance selon les normes attendues pour l’âge de l’enfant;
  • déterminer les facteurs de risque chez l’enfant, pour mettre en place des actions préventives et des mesures d’adaptation personnalisées à appliquer à la maison ou en service de garde;
  • identifier la présence de difficultés ou d’un trouble de langage, de communication, de parole, de voix ou de déglutition afin de déterminer des objectifs d’intervention selon les besoins identifiés et les intérêts de l’enfant;
  • identifier des obstacles et les facilitateurs à la communication ou au développement pour suggérer les types de soutiens nécessaires. Le but est de permettre à l’enfant de faire des apprentissages et de favoriser son inclusion dans tous ses milieux de vie;
  • favoriser l’autodétermination des parents et des proches dans leur capacité à agir, à prendre des décisions ou à résoudre des problèmes, dans le but de participer pleinement au développement de leur enfant.

Bien qu’une évaluation soit différente et adaptée à chaque enfant ou à chaque situation, voici le déroulement habituel d’une évaluation en orthophonie auprès d’un enfant d’âge préscolaire.

Entretien préliminaire avec les parents

Il est important pour l’orthophoniste de bien cerner les inquiétudes et les attentes des parents, de connaitre l’enfant et de comprendre ses besoins.

  1. Connaitre votre enfant pour clarifier le motif de consultation

    Cette première étape est importante, car elle permet de recueillir votre perception sur les forces et les défis de votre enfant, de clarifier le motif de consultation et d’orienter l’évaluation. 

    L’orthophoniste vous questionnera ou vous fera remplir un questionnaire en se renseignant, notamment, sur :

    • l’histoire familiale, sociale ou médicale, incluant les troubles auditifs;
    • l’histoire développementale (développement moteur, développement du langage, précurseurs à la communication, etc.);
    • les préférences et habitudes de votre enfant;
    • l’impact des difficultés langagières dans la vie de votre enfant;
    • la gestion de ses émotions ou de son comportement.
  2. Consulter d’autres intervenantes ou intervenants

    Il se peut que l’orthophoniste requiert votre autorisation pour communiquer avec d’autres personnes significatives dans la vie de votre enfant, comme les intervenantes et intervenants du milieu de garde. Elle ou il pourrait aussi demander d’avoir accès à des rapports professionnels si d’autres évaluations ont déjà été réalisées.

  3. Un partenariat avec les parents

    Dans tous les cas, il est important de comprendre que votre participation à cet entretien est essentielle, puisque vous êtes la personne qui connait le mieux votre enfant. Tout au long du processus d’évaluation, le partenariat entre les parents et l’orthophoniste permettra un travail optimal.

Contexte de l’évaluation

Lorsque l’orthophoniste va rencontrer votre enfant, il se peut qu’elle ou il ne communique pas comme à la maison. Ne vous inquiétez pas ! L’orthophoniste saura mettre en place un contexte cordial et décontracté pour que votre enfant expose son plein potentiel de communication. De plus, d’autres sources d’informations ou d’observations seront considérées pour compléter l’évaluation.

Utilisation de matériel ludique et de situations plaisantes

L’évaluation se réalise au moyen d’activités à la table ou au sol, avec ou sans votre participation active. L’orthophoniste peut vous demander d’apporter un jeu ou un livre de la maison, utiliser son propre matériel ou élaborer des mises en situation pour :

  • permettre d’établir une relation positive et plaisante avec votre enfant;
  • apprendre à connaitre votre enfant, en l’observant, en s’intéressant à ses centres d’intérêt et ses comportements spontanés;
  • collecter des données sur les précurseurs à la communication, ses habiletés de communication, ses capacités d’expression et de compréhension, la façon dont elle ou il interagit et joue, et plus encore;
  • analyser les muscles ou les mouvements de la bouche ou du visage de votre enfant, notamment lorsqu’elle ou il mange ou boit.

Participation des parents

Selon la situation, l’orthophoniste pourrait vous inviter à participer à une situation de jeu afin d’établir un climat de confiance où votre enfant se sentira à l’aise pour s’exprimer. À d’autres moments, la professionnelle ou le professionnel pourrait vous demander d’être en retrait et de simplement observer.

Moyens d'évaluation

L'importance du jeu

Ne vous inquiétez pas si l’évaluation de votre enfant donne l’impression d’une séance de jeu. Chez les tout-petits, le jeu est un élément essentiel de l’évaluation en orthophonie. Par des actions ciblées avec du matériel adapté, l’orthophoniste évalue des éléments précis pour déterminer si l’enfant présente des difficultés ou si elle ou il se situe dans la norme attendue pour son âge.

Outils d’évaluation

En plus du jeu, des outils d’évaluation comportant des tâches spécifiques peuvent être utilisés. Par exemple, l’enfant pourrait être amené à pointer des images, dire des mots ou des phrases, raconter une petite histoire ou répondre à des questions au sujet de scènes imagées, d’enregistrements audios ou de vidéos. Lorsque la voix, la parole ou la déglutition sont évaluées, ces tâches spécifiques sont réalisées pour collecter des données anatomiques, physiologiques ou fonctionnelles bien précises.

Les tâches et les outils utilisés varient en nombre et en durée. L’orthophoniste vous expliquera les différentes étapes et modalités d’évaluation.

Durée de l’évaluation en orthophonie

La durée de l’évaluation peut varier selon plusieurs facteurs, notamment la collaboration de votre enfant, la raison de la consultation en orthophonie, la nature des difficultés et le temps disponible.

Habituellement, une ou deux rencontres suffisent pour tracer un portrait des forces et des défis de l’enfant. Dans certains cas, l’orthophoniste peut avoir besoin de rencontres supplémentaires afin d’évaluer le potentiel d’apprentissage et de bien identifier la nature des difficultés.

N’hésitez pas à poser des questions sur le déroulement de l’évaluation et des interventions pour comprendre les objectifs des rencontres, et éventuellement, les conclusions de l’évaluation.

Rappelons que l’évaluation en orthophonie est un processus qui est différent d’un enfant à l’autre. Elle doit prendre en compte divers aspects de son développement, de ses besoins et de son environnement familial et social afin de lui fournir un soutien approprié et personnalisé.

Entretien de retour avec les parents

Après la ou les rencontres d’évaluation, l’orthophoniste vous fera part de ses observations en discutant des forces, des défis et des difficultés de votre enfant.

Une conclusion orthophonique se dégagera de l’évaluation. Parfois, l’orthophoniste peut conclure et vous communiquer les résultats rapidement. Dans certaines situations, notamment lorsque l’enfant est jeune ou présente d’autres difficultés de développement, quelques rencontres supplémentaires peuvent être nécessaires pour établir un portrait plus juste avant de vous transmettre ses conclusions.

L'orthophoniste peut suggérer ou conseiller : 

  • des évaluations complémentaires, telles qu’une consultation pour l’évaluation de l’audition, des capacités neurocognitives, des habiletés motrices ou une consultation avec une ou un médecin;
  • quelques stratégies de stimulation langagière ou d’activités à faire à la maison;
  • un suivi régulier en orthophonie ou une rencontre de contrôle quelques semaines ou mois plus tard.

Les précurseurs à la communication et les habiletés non verbales

Avant de communiquer avec des mots, différentes habiletés sont nécessaires à l’émergence de la communication verbale.

  • Chez les jeunes enfants ou chez celles et ceux qui ne parlent pas ou très peu, l’orthophoniste évalue les stratégies utilisées pour interagir avec les autres, faire un choix, communiquer ses besoins ou comprendre de courtes consignes ou des questions.
  • Cela inclut également la capacité à imiter des mots ainsi que la communication non verbale, comme le fait de pointer du doigt les objets souhaités, d’utiliser des gestes, des expressions faciales ou des mouvements du corps pour communiquer.

La compréhension verbale

La compréhension des mots et des messages verbaux, sans le soutien de gestes ou d’indices de son environnement, est importante. Cette capacité de l’enfant à saisir le sens d’un message, hors contexte ou lorsque seuls les mots permettent de décoder ce qui est dit, est évaluée par :

  • l’étendue du vocabulaire, comme par l’utilisation de termes concrets (ex. : pomme, table, chat) ou plus abstraits (ex. : petit, gros, rouge, bleu, sur, en dessous);
  • les réponses aux questions ou aux consignes adaptées à son âge;
  • les consignes, les explications ou les histoires.

L’expression verbale

L’enfant communique verbalement pour exprimer ses besoins, ses intérêts ou ses pensées et se faire comprendre par l'autre. L’orthophoniste évalue la variété de mots dits par l’enfant, sa capacité à les prononcer et à les combiner et ses raisons ou sa manière de les communiquer. Les structures de phrases et les habiletés à raconter sont également des éléments évalués et comparés aux normes attendues chez les enfants du même âge.

Les compétences sociales

La façon dont l’enfant interagit et joue est importante dans son développement. Dans son évaluation, l’orthophoniste considère :

  • les habiletés de l’enfant à s’amuser, seul ou en interaction avec d’autres personnes, avec des objets ou des jouets qui sont typiques pour son âge;
  • sa manière d’interagir socialement avec les autres. Il s’agit notamment :
    • d’observer ou de questionner sur la façon d’approcher ses parents ou des personnes étrangères lorsqu’elle ou il en a besoin;
    • d’apprécier les interactions sociales et les gestes sociaux, tels que faire un signe de la main ou remercier;
  • la présence de comportements atypiques dans ses interactions sociales, puisque la communication est au cœur des relations avec les autres.

Pour en savoir plus sur ces compétences, consultez la page Web : La communication sociale.

La déglutition, la voix et la parole

L’orthophoniste peut évaluer et analyser de manière détaillée le fonctionnement des structures anatomiques impliquées dans le fait de téter, boire, manger, avaler, parler et respirer. Par exemple, l’orthophoniste porte attention à :

  • la manière dont l’enfant respire (par la bouche ou par le nez);
  • la position de sa langue au repos, en parlant ou en avalant;
  • la voix (est-elle rauque ou éteinte ?);
  • la fluidité verbale (est-ce qu’il arrive à l’enfant d’hésiter ou de bégayer lorsqu’elle ou il parle ?).

Les habiletés de stimulation et d’échanges conversationnels avec les parents

L’orthophoniste observe et évalue la manière dont les parents communiquent et interagissent avec leur enfant, puisque :

  • les interactions parents-enfants sont essentielles au développement de la communication et du langage;
  • l’adulte qui prend le temps d’observer les réactions de son enfant en réagissant positivement, en poursuivant l’échange et en gardant la communication amusante, favorise une réaction positive et développe naturellement ses habiletés de langage et de communication.

Les stratégies de stimulation que vous possédez déjà seront valorisées et celles qui devraient être développées pour aider votre enfant seront identifiées.

Les prérequis à l’entrée à l’école

Lorsque l'enfant approche l'âge de 4 ou 5 ans, l’orthophoniste pourra évaluer les habiletés nécessaires à l’acquisition de la lecture, de l’écriture et du langage mathématique. Notamment, il s’agit de voir si l’enfant comprend et s’intéresse à des concepts de base associés aux apprentissages scolaires, aux livres, aux comptines et aux jeux de mots. Ces habiletés font partie des compétences liées à la littératie.

L'intervention de l'orthophoniste chez les jeunes enfants

Consultez la page Web pour en apprendre plus sur le déroulement et les objectifs de l'intervention de l'orthophoniste chez les jeunes enfants !